Le Portugal refuse de tirer profit de l'accord grec

le
0
Lisbonne ne souhaite pas bénéficier d'un accord semblable à celui obtenu par Athènes prévoyant un allégement de sa dette. Le premier ministre portugais met en avant les réformes engagées pour assainir les finances du pays.

Se démarquer coûte que coûte de la Grèce. Tel est l'objectif du Portugal qui refuse un accord similaire à celui obtenu par la Grèce prévoyant un allégement de sa dette de 40 milliards d'euros. Le premier ministre l'a clairement exprimé ce mardi lors d'une visite au Cap Vert. «Le Portugal ne demande pas un traitement égal identique à celui de la Grèce, a déclaré mardi Pedro Passos Coelho. La Grèce a vécu des moments très difficiles qui ont permis de débloquer un appui financier. Je ne souhaite pas pour le Portugal le même type de négociation».

Pourtant, comme l'a précisé son ministre des Finances Vitor Gaspar, le Portugal, placé sous assistance financière internationale depuis mai 2011, pourrait en bénéficier tout comme l'Irlande «au no...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant