Le Portugal reçoit trois offres pour la privatisation de la TAP

le , mis à jour à 23:45
0

LISBONNE, 15 mai (Reuters) - Le gouvernement portugais a reçu trois offres pour la compagnie aérienne publique en difficulté TAP TAPA.UL , que Lisbonne tente de privatiser pour la deuxième fois en trois ans, a déclaré vendredi le secrétaire aux Transports Sergio Monteiro. Il n'a pas voulu révéler le nom des candidats intéressés mais des sources au fait du dossier ont dit à Reuters que des magnats de l'aviation basés au Brésil et un investisseur portugais avaient présenté un dossier avant la date butoir de ce vendredi. L'une des parties intéressées est l'homme d'affaires américano-brésilien David Neeleman, fondateur de la compagnie aérienne américaine JetBlue et directeur général d'Azul Brazilian Airlines, a dit une source. Une autre a déclaré que l'investisseur colombo-brésilien German Efromovich avait également déposé une offre. Ce dernier contrôle la compagnie Avianca AVT_p.CN , qui avait fait une offre pour la TAP en 2012. TAP exploite une flotte de 77 avions qui effectuent 2.500 vols hebdomadaires par semaine, dont bon nombre vers le Brésil. Le troisième candidat, selon une source proche de lui, est l'investisseur et aristocrate portugais Miguel Pais do Amaral, qui a des intérêts allant des médias aux mines. "C'est un jour d'espoir pour la TAP et ses employés (...)', a déclaré Sergio Monteiro. En raison de la règlementation européenne contre les aides d'Etat, le gouvernement ne peut pas injecter des fonds dans la compagnie, dont la dette s'élève à environ un milliard d'euros. Plus tôt dans le mois, les pilotes, qui ont réclamé une part dans le capital de l'entreprise, se sont mis en grève. ID:nL5N0XX5EF (Sergio Goncalves, Andrei Khalip, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant