Le Portugal prépare un autre plan d'économies

le
0
Comme son plan d'économies vient d'être censuré par le Tribunal constitutionnel, le gouvernement réflachit à tailler dans les dépenses.

«La vie des Portugais va être plus difficile». Le premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho, a l'habitude de dire qu'il se charge d'annoncer les mauvaises nouvelles. Ce dimanche, lors d'une allocution officielle, il a averti ses administrés des conséquences de l'annulation par le Tribunal constitutionnel de quatre mesures d'austérité représentant 1,35 milliard d'euros d'économies.

Rejetant à plusieurs reprises la responsabilité sur les juges du haut tribunal, Passos Coelho a indiqué comment il comptait remplacer les mesures rejetées, notamment la suppression du 14e mois des retraités et des fonctionnaires et la taxation des allocations-chômage. Car l'objectif n'a pas changé: le Portugal doit réduire son déficit, le faire passer de 6,45 % du PIB fin 2012 à 5,5 % en 2013. Faute de quoi, les créanciers pourraient léga...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant