Le Portugal n'exclut pas de demander plus de marges budgétaires

le
0
LE PORTUGAL N'EXCLUT PAS DE DEMANDER PLUS DE MARGES BUDGÉTAIRES
LE PORTUGAL N'EXCLUT PAS DE DEMANDER PLUS DE MARGES BUDGÉTAIRES

LISBONNE (Reuters) - Le Portugal pourrait demander à ses créanciers un nouvel assouplissement de ses objectifs de réduction des déficits si sa situation économique se dégrade, a déclaré lundi son Premier ministre, Pedro Passos Coelho.

"Si cela était nécessaire, le gouvernement n'hésiterait pas à solliciter une révision des objectifs et cela pourrait se produire en fonction des perspectives macroéconomiques", a-t-il dit à des journalistes, selon des propos diffusés à la télévision.

Parallèlement, les quatre principales fédérations patronales du pays ont appelé lundi le gouvernement à négocier un assouplissement des objectifs de déficit fixés par le plan d'aide de 78 milliards d'euros dont bénéficie le pays.

L'hebdomadaire Expresso a rapporté qu'un tel assouplissement était déjà envisagé. "Ce n'est pas une question qui a été formellement soulevée mais ce n'est pas exclu", a dit le chef du gouvernement en réponse à une question sur les informations d'Expresso.

Certains responsables de la zone euro ont dit être favorables à un allègement des contraintes imposées à Lisbonne en cas d'aggravation de la situation économique.

Le Portugal subit sa plus longue période de récession depuis les années 1970. Son produit intérieur brut (PIB) devrait se contracter de 2,3% cette année après une chute de 3,2% l'an dernier.

la "troïka" (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) a déjà consenti en mars à revoir les objectifs de déficit pour alléger la pression pesant sur les épaules des Portugais. Lisbonne doit désormais ramener son déficit à 5,5% du PIB cette année, après 6,4% en 2012, et à 4% en 2014.

Une équipe d'experts de la troïka est arrivée lundi au Portugal pour préparer la prochaine évaluation de la situation économique et budgétaire, qui doit débuter le 15 juillet.

Axel Bugge et Daniel Alvarenga, Marc Angrand pour le service français, édité par Matthieu Protard

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux