Le Portugal dans la tourmente

le
0
Le Portugal dans la tourmente
Le Portugal dans la tourmente

Un joueur expulsé, deux blessés et quatre buts dans la musette. Le Portugal a passé un sale quart d'heure face à l'Allemagne lundi pour son entrée dans le Mondial 2014. Au lendemain de la plus lourde défaite de l'histoire de la Selecçao en Coupe du Monde, la presse lusitanienne avait la plume des mauvais jours. Acerbe et incisive. Tout le contraire du jeu de son équipe la veille. Principal visé par les médias locaux : Pepe. Le défenseur du Real Madrid, coupable d'une réaction sanguine contre Thomas Müller, a largement handicapé son équipe à un moment clé. Le début de la déroute du Portugal. « Sans pieds ni tête », a notamment titré A Bola, faisant allusion à la faiblesse du jeu portugais mais aussi au geste stupide de son défenseur. Dans les colonnes de « Record », on accable même l'auteur du coup de tête, rappelant qu'il est un adepte des « pétages de plomb ». Pour le Correio de Manha, c'est une « déroute humilante ». Une défaite que l'on justifie également par une forme de malchance après les blessures d'Hugo Almeida et Fabio Coentrao.

Ronaldo rebaptisé « RoNULLdo » par Bild

Du côté de Diaro de Noticias, le titre est lourd de sens. « La chute d'une étoile » est accompagnée d'une photo de Cristiano Ronaldo faisant grise mine. Car si la presse lusitanienne n'est pas trop dure avec « CR7 », elle souligne tout de même la prestation en demi-teinte de son champion. En Allemagne en tout cas, le Ballon d'Or 2014 a reçu son lot de critiques et de jeu de mots moqueurs. « RoNULLdo », peut-on lire dans Bild. « Ronaldo, nous avons maintenant les muscles pour gagner ! », ajoute le quotidien allemand. On peut notamment y voir un photomontage avec la fameuse image de l'attaquant madrilène exposant sa musculature lors de la finale de la Ligue des champions, il y a un mois. Tout en prenant le soin de remplacer la tête du Ballon d'Or par le capitaine Philipp Lahm, le triple buteur Thomas Müller et le sélectionneur Joachim Löw. Outre-Rhin, on n'hésite pas à chambrer celui qui est considéré comme le meilleur joueur de la planète.

La polémique Raul Meireles

A l'issue de la rencontre, dans les rangs portugais, c'était évidemment la soupe à la grimace. D'autant qu'une polémique a enflammé les réseaux sociaux. La cause ? Un geste ambiguë de Raul Meireles, accusé d'avoir adressé un geste insultant à l'arbitre serbe, M.Mazic. Sur ce cliché, on voit en effet le milieu de terrain portugais tendre un doigt de chaque main dans le dos de l'arbitre. La Fédération portugaise (FPF) a rapidement nié que le joueur ait voulu adresser un « geste incorrect » à l'arbitre qui venait d'exclure son partenaire Pepe. La Fédération assure que le joueur transmettait à son partenaire Bruno Alves « les instructions de l'entraîneur Paulo Bento », soit un replacement tactique pour jouer à dix. Reste que la sélection portugaise n'avait pas besoin de cela au lendemain d'une telle déconvenue. Certainement privé de deux joueurs majeurs contre les Etats-Unis, et face à l'inquiétude entourant la forme de Cristiano Ronaldo, Paulo Bento a du plain sur la planche pour remobiliser son groupe. Désormais, le Portugal est au pied du mur. Et quel mur !

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant