Le Portugal accentue sa politique d'austérité

le
0
Dans une allocution télévisée, le premier ministre, Pedro Passos Coelho, a annoncé une hausse des cotisations sociales pour 2013. En échange, les cotisations patronales vont augmenter pour essayer de relancer l'emploi.

Les déboires de l'Espagne et de la Grèce feraient presque oublier que le Portugal n'est pas sorti d'affaire. Entre chômage record, baisse du PIB et des recettes fiscales, le pays peine à respecter ses engagements. Les mesures d'austérité mises en place par le gouvernement de centre droite, en échange d'un prêt de 78 milliards d'euros, ont contribué à une forte contraction de l'économie, 3,3% au deuxième trimestre, alors que le gouvernement mise sur un recul de 3% pour l'ensemble de l'année en cours. Parallèlement, le chômage a connu une hausse sans précédent et le gouvernement a prévu qu'il atteindrait l'année prochaine le taux record de 16%. «Le chômage a atteint une dimension intolérable», a admis le premier ministre Pedro Passos Coelho. La récession a également provoqué une nette diminution des recettes fiscales, et désormais l'objectif du gouvernement de ramener le déficit public à 4,5% du PIB à la fin de l'année semble impossible à atteindre.

La troü/h3>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant