Le porte-monnaie électronique Moneo va disparaître

le
0

VIDÉO - Contraignant et devenu obsolète avec le développement du paiement sans contact, Moneo ne sera bientôt plus utilisable.

Faute d'avoir rencontré son public, le porte-monnaie électronique Moneo va s'arrêter. Il ne sera bientôt plus possible de l'utiliser pour payer sa baguette ou son quotidien. Après le Crédit mutuel, HSBC et le Crédit agricole ont averti ses utilisateurs de l'arrêt prochain du service, a révélé Le Parisien. Les détenteurs de cartes sont invités à se faire rembourser le solde de leur crédit aux bornes Moneo ou au guichet des banques.

Lancé fin 1999, ce système de paiement pour les petits montants (jusqu'à 30 euros) n'a jamais décollé. Seuls quelques milliers de personnes l'utilisaient en France. Même si Moneo a longtemps justifié son insuccès par les contraintes réglementaires, c'est surtout la faiblesse de la demande qui conduit aujourd'hui à son arrêt définitif.

Moneo présentait aussi certaines contraintes, notamment le fait de devoir recharger sa carte. Un défaut devenu rédhibitoire alors que le paiement sans contact via le mobile monte en puissance. Le système déplaisait aussi aux commerçants, contraints de verser une commission aux banques partenaires.

Moneo avait pourtant été relancé en 2005 en étendant son usage aux parcmètres, puis aux cartes d'étudiant de certaines universités. Mais il a perdu ces deux débouchés. Le paiement aux parcmètres n'est plus possible depuis deux ans, et le marché des universités a été remporté l'an passé par le groupe BPCE, qui doit généraliser son système de paiement par carte ou mobile Izly à tous les campus d'ici à 2016.

Seul le titre restaurant Moneo Resto (illustration ci-dessous) va perdurer, avec 45.000 porteurs de carte revendiqués.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant