Le porte-avions Charles-de-Gaulle prêt à combattre Daech

le
3
Le porte-avions Charles-de-Gaulle prêt à combattre Daech
Le porte-avions Charles-de-Gaulle prêt à combattre Daech

Verra t-on bientôt la longue silhouette grise du Charles-de-Gaulle flotter dans les eaux du Golfe persique ? A l'Elysée comme à l'état-major des armées on ne confirme pas l'information qui circule depuis plusieurs semaines dans les milieux militaires. Mais on admet que l'hypothèse d'un renforcement du dispositif français contre l'Etat islamique est clairement sur la table.

«La décision n'est pas encore définitivement prise, c'est au chef de l'Etat de trancher, confiait au «Parisien», le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, il y a quelques jours, en marge de son déplacement de fin d'année au Sahel. Si le porte-avions est effectivement mobilisé dans le cadre de l'opération Chammal, il s'agira d'une mission courte. Quelques mois tout au plus.» Coïncidence ou pas : Hollande doit prononcer ses v½ux aux armées le 14 janvier depuis le pont du navire, ancré au large de Toulon, dans le Var.

Fleuron technologique doté d'une propulsion nucléaire, le Charles-de-Gaulle -- qui depuis sa mise en service en 2001 a participé à plusieurs opérations, de l'Afghanistan à la Libye -- ne se déplace jamais seul. Il fait partie d'un groupe aéronaval composé d'une frégate aérienne, d'une frégate sous-marine, d'un pétrolier-ravitailleur et d'un sous-marin nucléaire d'attaque. Il dispose à son bord d'une trentaine d'avions capables de mener des raids contre les positions de l'Etat islamique en Irak, la France ayant décidé -pour l'instant- de ne pas intervenir en Syrie. Certains diplomates se montrent prudents, pour ne pas dire réservés.

La France serait alors la deuxième puissance de la coalition contre Daech

«Le Charles-de-Gaulle devait de toute façon quitter son port d'attache pour partir en man½uvre dans l'océan Indien. Il n'est donc pas illogique de l'expédier directement sur un théâtre opérationnel. La Marine le souhaite ardemment. Ceci dit, son apport n'apparait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.