Le port de Marseille rétrograde en Europe 

le
0
Miné par les grèves, le premier port français a raté la reprise du trafic maritime. Successivement doublé par Hambourg puis Amsterdam, il est tombé en 2010 à la cinquième place européenne.

Deuxième port euro­péen dans les années 1980, le port de Marseille n'en finit pas de rétrograder. Le premier port français a reculé à la cinquième place en 2010, devancé par Amsterdam, Hambourg, Anvers et Rotterdam. Avec cinquante à soixante jours de grève l'an dernier, le port phocéen a raté la forte reprise du commerce maritime mondial. Son activité a progressé de 3 %, à 86 millions de tonnes et 175 millions d'euros de chiffre d'affaires. Il fait mieux que les autres ports français (+ 0,8% en moyenne) mais nettement moins bien que ses concurrents du Nord (+9%) et du Sud (+5%) qui ont profité des navires fuyant les ports français. Pourtant, au premier semestre encore, la tendance était bonne à +8%. C'est dans la seconde partie de l'année que l'essentiel des mouvements sociaux a eu lieu.

Les volumes du port phocéen ont été portés par les conteneurs (+9%) et les vracs solides (+40%). À l'inverse, les hydrocarbures, qui représentent les deux tiers de l'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant