Le port d'armes entre en vigueur dans les universités au Texas

le
0
    AUSTIN, Texas, 1er août (Reuters) - Une nouvelle loi 
autorisant le port d'armes à feu dans les universités du Texas 
est entrée en vigueur lundi, alors que la ville d'Austin, 
capitale de l'Etat, commémorait le massacre de 16 personnes par 
un étudiant sur le campus de l'Université du Texas en 1966. 
    Les partisans de la loi estiment que le fait d'autoriser les 
étudiants âgés de plus de 21 ans et possédant un permis de port 
d'arme à venir armé en classe et dans la plupart des bâtiments 
des universités publiques permettra à ces derniers d'intervenir 
en cas de fusillade. 
    Les détracteurs du texte, dont de nombreux enseignants de 
l'université du Texas à Austin, considèrent au contraire que la 
multiplication des armes sur le campus, l'un des plus grands des 
Etats-Unis avec 214.000 étudiants inscrits, va accroître le 
risque de violences. 
    Selon le gouverneur du Texas, le républicain Greg Abbott, un 
criminel peut déjà pénétrer sur le campus avec une arme et la 
loi pourrait permettre d'éviter de nouvelles tueries en donnant 
la possibilité à des étudiants de s'interposer, un argument 
martelé par le lobby des armes après chaque fusillade. 
    "La loi autorisant le port d'arme sur le campus concerne 
uniquement ceux qui ont suivi un entraînement spécial et dont 
les antécédents ont été contrôlés", ont expliqué les services du 
gouverneur. 
    Le président de l'Université du Texas, Gregory Fenves, a 
donné son aval à l'entrée en vigueur de la loi à contrecoeur, 
expliquant qu'il ne pouvait pas s'y opposer. 
    Trois de ses enseignants se sont cependant pourvus en 
justice le mois dernier pour tenter de la bloquer mais le 
procureur général, un républicain, a d'ores et déjà annoncé 
qu'il défendrait le texte, jugeant que celui-ci ne contrevient 
pas à la Constitution. 
    La loi ne s'impose pas aux universités privées du Texas, qui 
ont pour la plupart choisi de ne pas l'appliquer en invoquant la 
sécurité des étudiants. 
     
 
 (Jon Herskovitz; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant