Le polygame de Nantes refait parler de lui

le
0
Deux concubines de Liès Hebbadj ont été contrôlées jeudi matin avec un niqab devant l'école de leurs enfants.

Cet habitant polygame de Nantes a défrayé la chronique l'an dernier lors de sa mise en examen pour viol sur l'une de ses ex-compagnes puis lors de sa mise en examen pour fraude aux prestations sociales. Cette fois-ci on reparle de lui car deux de ses femmes ont été contrôlées jeudi matin par la police devant l'école primaire de leurs enfants à Rezé près de Nantes.

Les deux femmes ont accepté de montrer leur visage aux policiers qui ont constaté l'infraction. Elles doivent être convoquées prochainement par un officier de police judiciaire pour être auditionnées et éventuellement verbalisées. Elles encourent 150 euros d'amende ainsi qu'un stage de citoyenneté.

Environ 2000 femmes concernées

Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur le port du voile intégral le 11 avril, une trentaine de femmes ont été verbalisées sur la voie publique mais seules deux femmes ont été condamnées par un tribunal à Meaux. Les deux femmes nantaises «entendent bien contester», a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant