Le poker en ligne ne rafle pas la mise

le
0
Les leaders du secteur ont attiré de nombreux joueurs, mais les dépenses de publicité plombent leurs comptes.

Un an après sa légalisation sur Internet, le poker attire chaque semaine 300.000 joueurs réguliers. Loin du flop des partis sportifs, ses tables de jeu ont accumulé 6 à 7 milliards d'euros de mises en douze mois, auxquelles s'ajoutent 900 millions d'euros de droits d'entrée pour des tournois. Pourtant, ce n'est pas l'eldorado. «Avant la loi de mai 2010, le marché existait déjà de manière importante, dans l'illégalité, rappelle Jean-François Vilotte, président de l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel). Aujourd'hui, c'est le marché des jeux d'argent le plus actif. Mais après une forte croissance dans les premiers mois, il est en voie de stabilisation. Ce n'est pas anormal. Les joueurs de poker tournent très vite. De nouveaux joueurs remplacent d'anciens joueurs, qui arrêtent de jouer.»

En fait, une poignée seulement concentre l'essentiel du marché. «10% des joueurs représentent 80% du montant des mises, précise Jean-François Vilotte. Mais ces g

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant