LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe

le
0
    PARIS/LONDRES, 27 juin (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues 
sur un nouveau recul de plus de 2% lundi à l'ouverture, tandis que la livre 
sterling et l'euro poursuivent leur mouvement de baisse, dans un climat de 
grande inquiétude sur les répercussions de la victoire du camp du "Brexit" au 
référendum de jeudi dernier au Royaume-Uni.  
    Le ministre britannique des Finances George Osborne doit présenter à 6h00 
GMT les mesures économiques que le gouvernement entend prendre en réponse au 
vote en faveur du Brexit, a annoncé dimanche son porte-parole.        
    D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien 
 .FCHI  pourrait perdre jusqu'à 2,4% à l'ouverture, le Dax à Francfort  .GDAXI  
2,1% et le FTSE à Londres  .FTSE  2,8%. Vendredi, juste après les résultats du 
référendum que les marchés n'avaient pas du tout anticipés, Londres a fermé en 
baisse de 1,66%, Paris a chuté de 8,04% et Francfort de 6,82%. 
    La livre sterling cède encore 2,2% à 1,3399 dollar  GBP=D4  après avoir 
plongé de plus de 10% face au dollar vendredi dans la journée et atteint son 
niveau le plus bas depuis 1985. L'euro reste également sous pression, cédant 
vers 0,87% face au dollar autour de 1,1020  EUR= .   Le dollar en 
revanche est recherché et progresse de 0,6% face à un panier de devises  .DXY .  
      
    La Bourse de Tokyo, qui avait pris de plein fouet l'annonce de la victoire 
du camp du "Out" dans la nuit de jeudi à vendredi et clôturé la dernière séance 
de la semaine sur une chute de 7,92%, est en revanche repassée dans le vert, 
avec un gain de 2,39% du Nikkei  .N225 .  
    Les actions chinoises sont également en hausse, l'indice CSI 300  .CSI300  
et l'indice composite de Shanghai Composite  .SSEC  gagnant tous deux un peu de 
1%, mais les autres places boursières de la région sont en difficulté. L'indice 
MSCI de la région Asie-Pacifique hors Japon  .MIAPJ0000PUS  cède 0,6%. 
    Les futures sur indices américains annonçaient une nouvelle baisse de Wall 
Street à l'ouverture ce lundi, de 0,5 à 0,7%, après celle de 3,59% subie 
vendredi par l'indice phare Standard & Poor's-500  .SPX .  
    En Europe, les secteurs cycliques et financiers, très exposés aux risques de 
ralentissement de la croissance avec la sortie du Royaume-Uni de l'EE, devraient 
encore une fois entraîner le marché vers le bas. Plusieurs banques et 
intermédiaires boursiers, notamment Barclays et JP Morgan, ont revu en baisse 
leurs recommandations ou objectifs sur les banques en Europe. Les secteurs 
automobile et des télécoms ont également été réévalués à la baisse par certains. 
   
    En revanche, les services collectifs pourraient profiter de l'aversion au 
risque, selon une note de Jefferies à ses clients.   
    Dans une note à ses clients, la banque d'affaires Goldman Sachs estime 
dimanche que la Grande-Bretagne est susceptible d'entrer en récession dans 
l'année et que la croissance mondiale va en être freinée.   
    Par ailleurs, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) 
Christine Lagarde a confirmé dimanche que la réaction des marchés dépendait 
désormais des mesures que prendront les dirigeants britanniques et européens 
pour gérer le divorce et limiter l'incertitude qui en découle.   
    Les élections législatives qui avaient lieu dimanche en Espagne, pour la 
seconde fois en six mois, n'ont pas permis de dégager de majorité évidente, 
ajoutant à l'incertitude politique sur le Vieux Continent. 
    Le pétrole, qui a également été frappé de plein fouet par les incertitudes 
sur la croissance à la suite du "Brexit", se stabilise et l'or  XAU=  reste bien 
orienté, continuant à jouer son rôle de valeur refuge.     
     
    * Tableau des principaux marchés mondiaux :  ID:nL8N19I0KE  
 
 (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant