** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

le
0
    PARIS/LONDRES, 29 août (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont 
attendues hésitantes vendredi à l'ouverture, dans l'attente des chiffres de 
l'inflation en août dans la zone euro tandis que le nouveau regain de tension en 
Ukraine devrait continuer de peser. 
    L'estimation flash de l'inflation dans la zone euro, qui sera publiée par 
Eurostat à 9h00 GMT, pourrait fournir des indications aux investisseurs sur 
l'orientation prochaine de la politique monétaire de la Banque centrale 
européenne. Après +0,4% en juillet, le consensus Reuters anticipe +0,3%. 
    Les investisseurs se montrent cependant moins convaincus de l'imminence d'un 
ajustement malgré la tonalité très accommodante du discours de son président 
Mario Draghi, la semaine dernière à Jackson Hole, aux Etats-Unis.   
    Des sources internes à la BCE ont indiqué jeudi à Reuters qu'une nouvelle 
initiative était peu probable lors de la réunion du 4 septembre, à moins que les 
chiffres de l'inflation ne fassent apparaître un risque significatif de 
déflation.  ID:nL5N0QX40Z  
    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien  .FCHI  
pourrait gagner jusqu'à 0,2% à l'ouverture, le Dax à Francfort  .GDAXI  
également et le FTSE à Londres  .FTSE  est attendu stable.  
    Quelques minutes avant la clôture, la Bourse de Tokyo était en légère baisse 
tandis que Wall Street a terminé en recul modéré jeudi, préoccupée par la 
situation en Ukraine. 
    Le président ukrainien, Petro Porochenko, a déclaré jeudi que des troupes 
russes avaient pénétré dans son pays, accusant une nouvelle fois directement 
Moscou après la prise par les rebelles d'une ville importante de l'est. 
 ID:nL5N0QY55G  
    Barack Obama a prévenu jeudi que les "incursions russes" dans l'est de 
l'Ukraine, qu'il s'est gardé de qualifier d'invasion, auront un coût de plus en 
plus élevé pour Moscou.  ID:nL5N0QY6K4  
    A l'agenda des indicateurs figurent également les ventes au détail en 
juillet en Allemagne et le chômage dans la zone euro en juillet. Les Etats-Unis 
prendront le relais dans l'après-midi avec les revenus et dépenses des ménages 
(juillet) ainsi que les indices PMI de Chicago et Thomson Reuters-Michigan 
(août).     
    Par ailleurs, les publications de comptes semestriels se poursuivent du côté 
des entreprises en Europe.  
    Sur le front du pétrole, le Brent se reprend autour de 102,75 dollar le 
baril mais s'oriente vers un deuxième repli mensuel consécutif, la baisse de la 
demande et l'importante de l'offre compensant les inquiétudes géopolitiques.  
  
 
    VALEURS À SUIVRE 
    HERMES  HRMS.PA  a vu son résultat opérationnel progresser de 6% au premier 
semestre et sa marge opérationnelle légèrement reculer sous l'effet de l'impact 
des changes.  ID:nWEA00EVT  
    IPSEN  IPN.PA . Le laboratoire pharmaceutique a relevé ses objectifs annuels 
en publiant vendredi des résultats semestriels en hausse, tirés par les bonnes 
performances de sa médecine de spécialité.  ID:nWEA00EW3  
    DEUTSCHE TELEKOM  DTEGn.DE  considère qu'une offre à 35 dollars par action 
pour sa filiale américaine T-Mobile US  TMUS.N  serait nettement insuffisante, a 
déclaré jeudi une source proche du dossier en démentant une information de 
Bloomberg.  ID:nL5N0QY64K  
    ILIAD  ILD.PA , qui s'est refusé à tout commentaire sur ces informations, a 
proposé fin juillet 33 dollars par action pour racheter 56,6% du capital de 
T-Mobile US, ou 36 dollars en prenant en compte les synergies anticipées. Le 
groupe publie ses résultats du premier semestre après la clôture. 
    VIVENDI  VIV.PA  va encaisser 13,1 milliards d'euros à l'issue de la vente 
de sa filiale télécoms SFR, soit 450 millions de moins que la somme initialement 
prévue en raison d'ajustements, a déclaré jeudi son directeur financier Hervé 
Philippe.  ID:nL5N0QY5OU  
    TOTAL  TOTF.PA  et GDF SUEZ  GSZ.PA . Le PDG du groupe pétrolier Christophe 
de Margerie s'est dit jeudi inquiet devant l'évolution de la situation en 
Ukraine, tandis que le PDG de GDF Suez Gérard Mestrallet, lui aussi interrogé à 
ce sujet en marge de l'université d'été du Medef, a estimé qu'il ne fallait pas 
s'attendre à ce que la Russie suspende ses livraisons de gaz vers l'Europe. 
 ID:nL5N0QY5T0  et  ID:nL5N0QY4HM  
     
     
    * Tableau des principaux marchés mondiaux :  ID:nL5N0QZ07I  
    * Les Bourses européennes en 2014 : (http://link.reuters.com/pap87v) 
    * Performances d'actifs en 2014 : (http://link.reuters.com/gap87v) 
 
 (Mathilde Gardin pour le service français, édité pa Nicolas Delame) 
  
  

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant