** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

le
0
    PARIS, 14 août (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi en 
légère hausse, des propos jugés conciliants de Vladimir Poutine concernant la 
situation en Ukraine compensant de mauvaises nouvelles sur la santé de 
l'économie de la zone euro.  
    En ordre dispersé suite à l'annonce d'une croissance nulle au deuxième 
trimestre pour l'ensemble de la zone euro ainsi que pour la France et en recul 
de 0,2% pour l'Allemagne  ID:nL6N0QK1AB , les principales places européennes ont 
relevé la tête après les déclarations du président russe affirmant qu'il voulait 
éviter une confrontation avec le reste du monde et ferait tout son possible pour 
que le sang cesse de couler en Ukraine.  ID:nL6N0QK3SD  
    À Paris, le CAC 40  .FCHI  a gagné 0,25% (+10,64 points) à 4.205,43 points. 
Le Footsie britannique  .FTSE  et le Dax allemand  .GDAXI  ont progressé 
respectivement de 0,43 et 0,29%. Les indices européens ont également terminé la 
journée sur des hausses modérées avec +0,07% pour l'EuroStoxx 50  .STOXX50E  et 
+0,29% pour l'Eurofirst 300  .FTEU3 . 
    A l'heure de la clôture en Europe, Wall Street était orientée légèrement à 
la hausse malgré la publication d'un indicateur moins bon que prévu sur les 
inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis. Cette statistique suggère 
cependant que, sur le long terme, le marché du travail restait bien 
orienté. ID:nZON178Q04  
    L'état peu rassurant de l'économie de la zone euro augmente, selon les 
investisseurs, la probabilité de voir la Banque centrale européenne (BCE) 
annoncer dans les prochains mois de nouvelles mesures d'assouplissement 
monétaire. 
    "La croissance décevante de la zone euro et la montée des tensions 
déflationnistes augmentent la pression sur la BCE en faveur de nouvelles mesures 
au cours des mois à venir", estime Nick Stamenkovic, responsable de la stratégie 
d'investissement de RIA Capital Markets. 
    Dans ce contexte, le rendement de l'emprunt allemand à 10 ans est tombé pour 
la première fois de son histoire sous 1% avant de remonter légèrement. 
 DE10YT=TWEB . L'euro a louvoyé pour sa part près d'un plus bas de neuf mois 
face au dollar avant, lui aussi, de se reprendre timidement.  EUR=  
    Aux valeurs, à Paris, EDF  EDF.PA  a progressé de 2,43% à 24,04 euros, la 
plus forte hausse du CAC 40, la valeur testant sa moyenne mobile à 50 jours, à 
23,97 euros, à la faveur d'un rebond sur un support technique autour de 23,4 
euros  ID:nL6N0QK2GV  
    Contre la tendance, la plus forte baisse de l'indice parisien est pour 
Alcatel-Lucent  ALUA.PA , qui perdu plus de 1,19%, l'équipementier télécoms 
pâtissant notamment des prévisions peu optimistes pour le trimestre en cours du 
géant américain des équipements de réseaux Cisco Systems  CSCO.O , qui a 
programmé 6.000 nouvelles suppressions de postes.  ID:nL6N0QJ5AN  
    Ailleurs en Europe, on retiendra notamment l'envolée du voyagiste allemand 
 TUIGn.DE  qui a grimpé de 4,14% après avoir livré des prévisions jugées 
encourageantes.  ID:nL6N0QK1S7  
    Toujours en Allemagne, RWE  RWEG.DE , touché par la crise de l'électricité 
que traverse le secteur allemand des services aux collectivités, a perdu plus de 
2%.  ID:nL6N0QK16C  
    Sur le front du pétrole, les cours du brut poursuivent leur recul, lié 
notamment à l'annonce d'une hausse inattendue des stocks américains. Le baril de 
Brent de la mer du Nord a perdu plus de 1 dollar, s'échangeant autour de 102,25 
dollars.  LCOc1   
      
    * Tableau des principaux marchés mondiaux :  ID:nL6N0QK4QG  
 
 (Patrick Vignal pour le service français, avec Sujata Rao à Londres, édité par 
Benoît Van Overstraeten) 
  
  

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant