** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

le
0
    PARIS, 24 septembre (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en 
hausse mercredi, celle de Milan se distinguant particulièrement grâce à une 
confiance du consommateur qui a augmenté en septembre pour la première fois en 
quatre mois, alors qu'elle était attendue en baisse.  
    Un mauvais indicateur économique allemand et le "profit warning" du groupe 
néerlandais TNT  TNTE.AS  ont souvent tempéré les ardeurs mais les derniers 
propos du président de la Banque centrale européenne (BCE) ont apporté un 
soutien bienvenu, qui se manifeste aussi pour Wall Street qui était en très 
légère hausse au moment de la clôture en Europe. 
    La Bourse de Milan  .FTMIB  a terminé la séance sur un gain de 1,67%.  
    À Paris, le CAC 40  .FCHI  a repassé le cap des 4.000 points en gagnant  
1,25% (54,37 points) à 4.413,72. Le Footsie britannique  .FTSE  a pris 0,45% et 
le Dax allemand  .GDAXI  0,70%, tandis que l'indice EuroStoxx 50  .STOXX50E  a 
avancé de 1,19% et le FTSEurofirst 300  .FTEU3  de 0,76%. 
    Madrid  .IBEX , qui était hésitante moins d'une heure avant la clôture, a 
finalement progressé de 0,51%. 
    "L'indice FTSE MIB pourrait dégager une bonne performance vers la fin de 
l'année si (le président du Conseil Matteo) Renzi est capable de fédérer son 
équipe", a dit Carlo Alberto de Casa (ActivTrades). Renzi s'est engagé dans la 
voie des réformes pour doper l'économie italienne, retombée en récession au 
deuxième trimestre.  
    En Allemagne, le moral des chefs d'entreprise allemands s'est détérioré en 
septembre pour le cinquième mois d'affilée, pour tomber à son plus bas niveau 
depuis avril 2013, selon l'indice du climat des affaires de l'institut munichois 
Ifo.  ID:nL6N0RP1L7   
    Mais ce qui a compensé l'effet négatif de la statistique allemande, c'est le 
fait que Mario Draghi ait déclaré ce mercredi que la BCE poursuivrait une 
politique monétaire ultra-accommodante pendant une période relativement longue, 
au moins jusqu'à ce que le taux d'inflation se rapproche de l'objectif de 2%. 
 ID:nL6N0RP0HZ  
    Pour autant, les mauvaises nouvelles de TNT Express viennent rappeler, s'il 
était besoin, que la situation économique de l'Europe est loin d'être 
florissante. De surcroît, l'intensification du conflit au Moyen-Orient, avec les 
frappes aériennes occidentales en Syrie et en Irak, poussent les traders à 
réduire leurs positions sur les actions. 
    Le groupe de messagerie néerlandais a déclaré mercredi qu'il renonçait à ses 
objectifs de rentabilité pour 2015, en raison essentiellement de la faiblesse de 
la croissance en Europe.  ID:nL6N0RP0X9  
    L'action a perdu 9,5%, plus grosse perte de l'indice Stoxx 600.  
    A l'inverse, Philips  PHG.AS , au lendemain de sa scission d'avec son 
activité historique d'éclairage, enregistre la meilleur performance de l'indice 
EuroStoxx 50 avec un gain de plus de 3%.  ID:nL6N0RO1N0  
    Au sein du CAC 40, c'est Total  TOTF.PA  qui réalise la meilleure 
performance (+2,89%), deux jours après avoir annoncé son intention de poursuivre 
ses cessions d'actifs et de réduire ses coûts opérationnels afin d'atteindre son 
objectif de génération de trésorerie pour 2017 malgré une croissance de sa 
production moins rapide que prévu.  ID:nL6N0RN192  
    Total est aussi la deuxième meilleure performance de l'EuroStoxx 50. 
    Le contraste entre les situations économiques et l'évolution des politiques 
monétaires aux Etats-Unis et en Europe ont permis au dollar d'enregistrer dix 
semaines de gains d'affilée.  
    Face à un panier de monnaies  .DXY , il a atteint mercredi son meilleur 
niveau depuis juillet 2010 et inscrit contre l'euro un nouveau pic de 14 mois 
au-dessous de 1,28, se traitant autour de 1,2790  EUR= .  
    Pour les mêmes motifs macroéconomiques que le dollar, le sterling pour sa 
part a tutoyé ses meilleurs niveaux en deux ans face à la monnaie unique 
 EURGBP= . L'euro est tombé à 78,12 pence, non loin d'un creux de deux ans de 
78,10 inscrit la semaine prochaine après que l'Ecosse eut rejeté l'indépendance. 
    Le marché pétrolier était en net recul, victime de la poussée du dollar et 
d'une offre surabondante, avec un baril de Brent qui touche un nouveau plus bas 
de deux ans en deçà des 96 dollars le baril.   
       
    * Tableau des principaux marchés mondiaux :  ID:nL6N0RP3OY  
     
 
 (Avec Sudip Kar-Gupta, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par 
Véronique Tison) 
  
  

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant