Le point sur le prêt à taux zéro

le
0

Le prêt à taux zéro, ou PTZ, est régulièrement modifié. Ce prêt « gratuit » permet à ses bénéficiaires, et tout particulièrement aux jeunes d’acheter leur premier logement. Par ailleurs, vous aurez peut-être entendu parler du « PTZ + », qui n’est autre que la refonte de l’ancien PTZ.

Le PTZ : dans quelles situations ?

Voici d’abord un rappel de ce qu’est un prêt à taux zéro : c’est un prêt dont le taux est de 0%. Habituellement, lorsque vous contractez un prêt, vous le rembourserez en payant des intérêts au passage, qui sont fonction du taux. Dans un PTZ, le taux étant de 0%, il n’y a pas d’intérêt. C’est donc en quelque sorte un prêt « gratuit », puisque vous remboursez uniquement la somme que vous avez empruntée.
En outre, c’est un prêt que l’on ne rembourse pas tout de suite : il comprend une période de différé de plusieurs années (qui varie selon les contrats). En empruntant maintenant, vous ne commencerez donc à rembourserez que plus tard.
Pour les emprunteurs, c’est un solide coup de pouce. En conséquence, il est réservé en priorité à ceux que l’on nomme les « primo-accédant », c’est-à-dire les personnes qui achètent leur premier logement. Mais dans les faits, les critères d’accès sont relativement larges :
  • Les ressources du foyer ne doivent pas dépasser un certain plafond. Celui-ci dépend des charges, mais aussi du lieu d’achat de la résidence ;
  • Il ne faut pas avoir été propriétaire de votre résidence principale pendant les 2 années qui précèdent le prêt. Cette condition n’est pas requise en cas de handicap, ou si vous avez été victime d’un sinistre ;

Que devient le PTZ en 2016 ?

Vous avez probablement entendu parler du « PTZ + ». Il s’agit en fait du nouveau prêt à taux zéro. Lancé en 2011, il est la fusion de l’ancien PTZ et de deux autres aides (un crédit d’impôt et le PASS-foncier).
En 2016, beaucoup de modifications ont été apportées au PTZ + :
  • Les plafonds de ressources pour y accéder ont été rehaussés. Mais là encore, tout dépend de l’endroit où vous achetez ;
  • Jusque-là, vous deviez occuper votre résidence principale pendant toute la durée du prêt. Désormais, vous devez l’occuper pendant seulement 6 ans ;
  • Jusqu’à présent, un prêt pouvait financer jusqu’à 26% d’un achat. Désormais, il pourra le faire jusqu’à 40% ;
  • Une contrepartie : les possibilités de différés sont moins nombreuses. Depuis 2016, un différé peut durer de 5 à 15 ans ;

Trucs et Astuces

Ne confondez pas le PTZ + avec l’Eco-PTZ : leurs noms sont voisins, mais ils n’ont rien en commun. L’Eco-PTZ est un prêt destiné aux travaux dont le but est la rénovation d’un logement et l’économie d’énergie.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant