Le point sur le marché immobilier, à la rentrée

le
0

Alors que le marché de l'immobilier se caractérise par un climat morose depuis 2012, la tendance pour les prochains mois ne semble guère plus optimiste. Explications.

Le secteur immobilier dans le doute

De faibles indicateurs laissaient espérer un redémarrage pour le secteur immobilier, en cette rentrée 2013. De fait, les taux de crédits immobiliers extrêmement faibles depuis début 2012 ont enregistré une légère hausse cet été. L'INSEE révélait également une hausse de 0,2 % des prix pour les logements anciens par rapport au premier trimestre 2013.

Mais ces éléments positifs restent minces, au regard du faible volume de ventes en France, dans le neuf comme dans l'ancien.

Peu de transactions

Les taux de crédits très bas auraient pu inciter les particuliers à se lancer dans une démarche d'achat immobilier. Or, le nombre de ventes s'affiche en baisse : on estime que 600 000 à 630 000 transactions devraient avoir lieu en 2013 dans l'ancien, alors que plus de 800 000 transactions ont été enregistrées en 2011.

Les biens haut de gamme tirent leur épingle du jeu, mais les logements de qualité inférieure restent plus longuement sur le marché. Selon les professionnels du secteur, les délais de vente auraient ainsi été multipliés par deux en l'espace de deux années.

Des perspectives pessimistes

Les différentes réformes sur les plus-values de cession, la suppression du PTZ+ dans l'ancien et le nouveau dispositif Duflot inquiètent certains experts. Leurs révisions pour 2014 restent donc moroses.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant