Le point sur l'âge de la retraite

le
2

L'âge de départ en retraite a été un sujet récemment très discuté. En cause : la réforme de 2010, qui a remanié cette limite. Comme ce remaniement est progressif, des personnes peinent à définir leur âge légal de départ.

L'age de la retraite
L'age de la retraite

Comment partir avec un taux « plein » ?

La plupart des personnes sur le point de partir décident d'attendre d'avoir rempli les deux conditions nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein. Pour rappel, il faut :

  • - avoir travaillé un certain nombre de trimestres ;
  • - avoir l'âge légal de départ.


L'âge que l'on a est donc d'une importance primordiale, puisque sans lui, on ne peut pas partir en retraite, ou bien avec une retraite minorée (si vous n'avez pas tous vos trimestres).
Toutefois, la réforme intervenue en 2010 a modifié cet âge. Jusque-là, il était de 60 ans. Désormais, il passe à 62 ans.

L'âge légal est progressivement modifié : ce que cela signifie

La modification de l'âge de départ à la retraite subit une modification progressive, qui court jusqu'en 2017. Certaines personnes sont ainsi perdues parce qu’elles doivent se référer à leur date de naissance pour connaître leur âge légal de départ.

Si vous êtes né après 1955, c'est simple : l'âge légal est de 62 ans. En revanche, avant cette année, l'âge légal peut être inférieur :

  • - pour les personnes nées en 1954, il est de 61 ans et 7 mois ;
  • - celles nées en 1953 peuvent partir à 61 ans et 2 mois ;
  • - celles nées en 1952 peuvent partir à 60 ans et 9 mois ;
  • - celles nées en 1951 peuvent partir à 60 ans et 4 mois ;
  • - celles nées dans les six derniers mois de l'année 1951 peuvent partir à 60 ans et 4 mois.

Enfin, toute personne née avant le 1er juillet 1951 peut partir à 60 ans.

Des départs jusqu'à 67 ans

Toutefois, ces règles ne sont pas toujours valables. Il existe des cas particuliers.

D'un côté, les personnes en situation de handicap peuvent partir plus tôt. C'est également vrai pour celles ayant rempli le récent compte pénibilité. Ainsi, si vous avez exercé une activité dite « pénible » ou que vous avez une incapacité permanente reconnue, vous pourrez partir à 60 ans.

D'autre part, des départs peuvent aussi être plus tardifs. Quel que soit le nombre de trimestres cotisés, vous pouvez partir avec le taux plein si vous atteignez l'âge légal assorti de cinq années supplémentaires. Par exemple, si vous êtes né en 1952, vous pourrez partir à 65 ans et 9 mois, quel que soit votre nombre de trimestres cotisés.

Enfin, il faut savoir qu'à partir d'un certain âge, un employeur a la capacité de mettre d'office son employé à la retraite.

Trucs et astuces

Même après votre départ en retraite, vous pouvez toujours exercer une activité : c'est ce que l'on nomme « cumul emploi-retraite ». Récemment modifié, il n'accorde désormais plus de nouveaux droits, mais il vous permet d'avoir un complément de revenus. Le site du service peut vous renseigner : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13243

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • antgic le lundi 7 déc 2015 à 23:34

    Article incomplet. Il aurait peut-etre fallu parler des carrières longues

  • troteldo le lundi 7 déc 2015 à 17:40

    Le point essentiel sur les retraites est : pourra-t-on partir avant de passer l'arme à gauche ? Ceux qui sont partis n'en reviennent pas de l'être ... D'ailleurs, j'en connais un bon petit nombre qui en profitent depuis avant leurs 60 ans et dès leurs 50 ans sans aucune décote et avec le taux d'avant la réforme 2003 (femmes fonctionnaires avec au moins 3 enfants) !