Le Point politique de la semaine : pendant que le PS s'écharpe...

le
0
Benoît Hamon, qui était encore au gouvernement il y a 3 mois, a jugé que la politique menée par Manuel Valls mettait la République en péril.
Benoît Hamon, qui était encore au gouvernement il y a 3 mois, a jugé que la politique menée par Manuel Valls mettait la République en péril.

"Je suis content d'apprendre ce matin que vous avez un nouveau guide économique qui s'appelle Martine Aubry", a déclaré cette semaine Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, sur le plateau du Grand Jury de RTL. Martine Aubry a "39 élus socialistes se sont abstenus. "Une attitude déplorable", selon Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste. "Totalement justifié" pour Benoît Hamon, qui affirme rester dans sa ligne de conduite depuis son départ du gouvernement. Les partis en quête de virginitéÀ droite, les primaires font déjà trépigner d'impatience les journalistes politiques qui tentent de faire délier les langues des membres du parti... Dans le Point politique de la semaine, Jean-Michel Aphatie se prête au jeu avec Christian Jacob, qui refuse de livrer le moindre indice sur son vote. Cette semaine, tous les partis politiques se sont mis à vouloir changer de nom. UMP, PS, FN... Pas sûr pourtant que cela suffise à redorer le blason d'une classe politique de plus en plus discréditée.La semaine a été ponctuée par le tragique accident de Christophe de Margerie, ex P-DG de Total. Hommage unanime, ou presque : Gérard Filoche en a profité pour poster des tweets assassins, jugés malséants par une classe politique quasi unanime.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant