Le Point politique de la semaine : l'UMP mise à l'épreuve

le
0
François Hollande a tenté de rassurer sur l'état de la France, lors de sa conférence de presse.
François Hollande a tenté de rassurer sur l'état de la France, lors de sa conférence de presse.

Le premier tour de l'élection législative qui s'est tenu dans le Doubs, dimanche 1er février, a suscité l'émoi au sein de l'UMP. Après que le candidat du parti de la droite traditionnelle a été éliminé, les électeurs franc-comtois se retrouvent à devoir choisir entre le candidat PS et le candidat Front national au second tour. Une situation que n'a pas manqué de commenter Alain Juppé en déclarant qu'il voterait sans hésiter pour le candidat PS pour faire barrage au FN, prenant de court les barons de son parti et son chef, Nicolas Sarkozy. Au lendemain de l'élection, ce dernier devait donner une conférence à Abu Dhabi, ce qui explique le report à mardi dernier de la décision du bureau politique de l'UMP au sujet de la ligne à afficher face à l'échec de son candidat. Par son absence, Nicolas Sarkozy a créé la confusion dans ses rangs, et le mouvement populaire d'afficher la désunion la plus totale : Patrick Balkany, maire de Levallois, en perd même ses mots devant les caméras de France 2. De l'autre côté de l'échiquier politique, François Hollande a tenté, en grande pompe, de convaincre et rassurer la population sur l'état de la France, lors d'une conférence de presse. Comme souvent, le président de la République a été pris au dépourvu par un élément extérieur, cette fois il s'agit d'une mouche qui s'est posée quelques instants sur son front alors qu'il répondait à une question d'un journaliste. Une affaire qui n'a pas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant