Le Point politique de la semaine : des couacs à répétition

le
0
Christiane Taubira a créé la polémique en ne chantant pas la Marseillaise lors d'une cérémonie hommage à l'abolition de l'esclavage.
Christiane Taubira a créé la polémique en ne chantant pas la Marseillaise lors d'une cérémonie hommage à l'abolition de l'esclavage.

Des polémiques, encore des polémiques. C'est d'abord Christiane Taubira qui en a fait les frais cette semaine. Lors d'une cérémonie de commémoration de l'abolition de l'esclavage, dimanche, la ministre de la Justice n'a pas chanté la Marseillaise, contrairement à ses collègues Manuel Valls ou Anne Hidalgo. Christiane Taubira s'est justifiée : "Certaines circonstances appellent davantage au recueillement qu'au karaoké d'estrade", écrit-elle sur Facebook. Jean-François Copé s'est dit "profondément choqué" par ces propos. Pour Florian Philippot, elle "devrait partir" du gouvernement. Ségolène Royal "se prend pour une diva" Autre couac pour ce nouveau gouvernement : les propos de Ségolène Royal dans Paris Match. Au cours d'un entretien, la ministre de l'Écologie balance sur ses collègues. Elle dénonce "les boules puantes", "la condescendance" et "le mépris" de certains ministres dont elle tait les noms. Sûre d'elle, Ségolène Royal confie : "Je suis à ce poste parce que je suis compétente. Peut-être même la plus compétente." Pour Olivier Falorni, son adversaire à La Rochelle, la ministre a, comme d'habitude, une attitude de "diva". Enfin, c'est la journée de la jupe à Nantes qui a provoqué une levée de boucliers. L'académie aurait demandé aux lycéens de la ville de porter une jupe le vendredi 16 mai pour lutter contre le sexisme. À l'Assemblée nationale, Benoît Hamon dément fermement.REGARDEZ le Point politique de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant