Le Point politique : adieu Jacques Barrot

le
0
Le Point politique : adieu Jacques Barrot
Le Point politique : adieu Jacques Barrot

Après avoir été élu samedi avec 64,5 % des suffrages, Nicolas Sarkozy était dimanche l'invité du 20 heures de Claire Chazal sur TF1. Dès lors, le nouveau président de l'UMP proposait de créer un comité des anciens Premiers ministres. Une idée vite rejetée par Alain Juppé qui ne veut pas faire partie d'un "comité naphtaline" et François Fillon qui, lui, ne souhaite pas rejoindre un "comité des vieux cons". Le lendemain au siège de l'UMP, Bruno Le Maire qui a rassemblé 29,18 % des voix était reçu par l'ancien président de la République. Le député de l'Eure avait déjà rappelé que "la volonté de renouveau devra être entendue et respectée" au sein du parti. Finalement, cinq jours après son élection, Nicolas Sarkozy nomme Laurent Wauquiez secrétaire général du parti au grand dam de Nathalie Kosciuszko qui n'obtient que la vice-présidente. Selon L'Opinion, le président l'aurait jugée "trop parisienne et pas assez représentative du parti pour un tel poste". Semaine agitée aussi à l'Élysée, où Faouzi Lamdaoui, le conseiller "diversité" de François Hollande a démissionné. L'homme est soupçonné d'abus de bien sociaux par la justice. S'y ajoute la réélection de Marine Le Pen à la présidence du Front national avec 100 % des suffrages, faute de concurrents. Ne pas oublier non plus le bras de fer entre le ministre de l'Économie Emmanuel Macron et le président du Medef Pierre Gattaz. Un désaccord qui a conduit près de 5 000...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant