Le PMU s'essouffle un petit peu

le
0
Le PMU a lancé un plan d'économies, avec 10 millions épargnés au premier semestre.

Finies les années de croissance facile pour le PMU. Au premier semestre, l'opérateur de paris a vu son chiffre d'affaires quasi stagner (+ 0,2 %, à 5,3 milliards d'euros). La faute à la montée du chômage. «Sur l'exercice, nous tablons sur une très légère progression de nos ventes, explique au Figaro Philippe Germond, le PDG du PMU. Quant à nos résultats, ils ne seront pas très éloignés de ceux de 2012 (865 millions, NDLR).» Une grande prudence car les parieurs se montrent moins dépensiers: depuis le début de l'année, le ticket moyen (11,80 €) a reculé d'1,4 %. Le PMU a donc lancé un plan d'économies, avec 10 millions épargnés au premier semestre. Si ce GIE (groupement d'intérêt économique) contrôlé par les sociétés de courses marque le pas, c'est que les paris hippiques vendus dans les bars-tabac français, la plus grosse activité du PMU, ont régressé au premier seme...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant