Le PM suédois dévoile son gouvernement et son programme

le
0

STOCKHOLM, 3 octobre (Reuters) - Le nouveau Premier ministre suédois, Stefan Lofven, a dévoilé vendredi les noms de ses ministres et les grandes lignes du programme du gouvernement minoritaire constitué par le parti social-démocrate et les Verts. Les sociaux-démocrates, qui ont remporté d'une courte tête les élections du 14 septembre, ont obtenu les principaux portefeuilles ministériels, dont celui des Finances, attribué comme attendu à Magdalena Andersson. Stefan Lofven, élu sur fond de ras-le-bol contre les baisses d'impôts, jugées responsables de la dégradation du modèle social suédois, après huit années de gouvernement de centre-droit, a annoncé un allègement fiscal pour les retraités mais aussi une hausse des prestations de santé. Le Premier ministre, dont la coalition ne dispose pas de la majorité absolue au Parlement, où le parti anti-immigration des Démocrates suédois entend jouer les "faiseurs de roi", a appelé le Parti de gauche et le centre-droit à soutenir ses projets en matière de santé, d'éducation et d'emploi. "La Suède est dans une situation grave. Le chômage s'est enraciné à des niveaux élevés. Les résultats scolaires plongent et le système de santé est très inégalitaire", a déclaré Stefan Lofven devant les députés. "Il est temps de joindre nos forces et d'assumer nos responsabilités", a-t-il ajouté. Aux Finances, Magdalena Andersson, qui était jusqu'alors chargée de la politique économique au sein du Parti social-démocrate, aura la lourde responsabilité de remplacer Anders Borg, dont la gestion de la sortie de la crise financière de 2008-2009 a été saluée. Une autre social-démocrate, Margot Wallström, a été nommée aux Affaires étrangères. L'un des dossiers les plus délicats qu'elle aura à traiter sera la reconnaissance par la Suède de l'Etat de Palestine, annoncée vendredi par Stefan Lofven. Les Verts ont obtenu de leur côté les portefeuilles de l'Environnement, de l'Education et des Marchés financiers. Le Premier ministre a désormais trois semaines pour présenter son projet de budget, qui devra être approuvé par le parlement. (Johan Sennero et Daniel Dickson; Tangi Salaün pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant