Le PM slovaque qualifie des journalistes de "prostituées"

le
0
    BRATISLAVA, 23 novembre (Reuters) - Certains journalistes 
sont de "sales prostituées anti-slovaques", a lancé mercredi le 
Premier ministre Robert Fico alors qu'il était interrogé sur des 
dépenses publiques effectuées alors que la Slovaquie présidait 
l'Union européenne. 
    Les relations entre le chef de l'exécutif slovaque et la 
presse sont de longue date émaillées d'incidents et il est 
fréquent que Robert Fico refuse de répondre à certains 
journalistes ou qu'il porte plainte à leur encontre. 
    Lors d'une conférence de presse organisée mercredi, le 
Premier ministre a été interrogé sur des accusations selon 
lesquelles les règles encadrant les marchés publics n'ont pas 
été respectées lors de l'organisation d'événements organisés 
lorsque la Slovaquie a récupéré la présidence tournante de l'UE. 
    "Certains d'entre vous sont de sales prostituées 
anti-slovaques, et je pèse mes mots", a-t-il déclaré à la 
presse. 
    "Vous n'informez pas, vous combattez le gouvernement." 
    Ces attaques sont selon lui menées pour ternir la présidence 
slovaque qui s'achève en décembre. 
    Une ancienne fonctionnaire du ministère des Affaires 
étrangères, Zuzana Hlavkova, et l'ONG anti-corruption 
Transparency International, ont accusé lundi les organisateurs 
de manifestations culturelles d'avoir exercé des pressions afin 
d'ignorer les règles encadrant les marchés publics et de 
privilégier une agence événementielle proche de Smer, le parti 
auquel appartient le Premier ministre. 
 
 (Tatiana Jancarikova, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant