Le PM libanais plaide à nouveau pour l'élection d'un président

le
0
    BEYROUTH, 27 novembre (Reuters) - Le Premier ministre 
libanais Tammam Salam a lancé vendredi un nouvel appel en faveur 
de l'élection d'un chef de l'Etat au moment où un allié du 
président syrien Bachar al Assad est apparu cette semaine comme 
un candidat potentiel. 
    Le poste de président de la république est vacant depuis 18 
mois et le président du parlement Nabih Berri a convoqué plus de 
30 séances pour tenter, en vain, de dégager une majorité parmi 
les élus. 
    Cette impasse, qui paralyse les institutions politiques du 
Liban, a conduit à l'apparition dans la presse locale du nom du 
député Soleimane Frangié comme candidat potentiel. 
    Frangié dirige le parti chrétien Marada qui entretient des 
lien avec le clan Assad soutenu par l'Iran et par le Hezbollah 
(chiite). Il pourrait également recevoir le soutien de Saad 
Hariri, dont le parti Courant du futur est appuyé par l'Arabie 
saoudite, le rival régional de l'Iran. 
    Le gouvernement de coalition que dirige Tammam Salam est 
largement entravé dans son fonctionnement par la présence de 
ministres appartenant au Hezbollah et d'autres au Courant du 
futur. 
    "Nous exprimons notre soutien à tout rapprochement ou 
ouverture entre puissances politiques et nous confirmons que la 
priorité de toutes les discussions et engagements est l'élection 
d'un président", a dit le Premier ministre. 
    Un double attentat suicide a fait 44 morts le 12 novembre 
dans un quartier du sud de Beyrouth, fief du Hezbollah, 
confirmant la perméabilité du Liban face au conflit syrien. 
     
     
 
 (John Davison; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant