Le PM irakien supprime des postes de conseillers ministériels

le
0

BEYROUTH, 18 août (Reuters) - Le chef du gouvernement irakien, Haïdar al Abadi, a annoncé mardi le limogeage de conseillers ministériels, ainsi que la limitation à cinq du nombre de conseillers pour lui-même, le président et le président du Parlement. Le Premier ministre, qui a fait cette annonce via un message publié sur Facebook, poursuit ainsi une vaste campagne de lutte contre la corruption et la mauvaise gestion des services publics, entamée ce mois-ci. L'ambitieux programme de réformes voulues par Haïdar al Abadi est approuvé par l'opinion publique, exaspérée par la corruption, ainsi que par les soutiens occidentaux de Bagdad, mais aussi par le dignitaire religieux le plus influent d'Irak, le grand ayatollah Ali Sistani. Ces dernières semaines, des manifestations ont rassemblé des milliers de personnes à Bagdad et dans des villes du sud du pays et Ali Sistani a appelé à appeler à lutter "avec une main de fer" contre la corruption. Dimanche dernier, le Premier ministre a ordonné une réduction du nombre de ministres de 33 à 22 et a également proposé quelques jours plus tôt, parmi d'autres mesures, de supprimer les trois postes de vice-président. (Stephen Kalin; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant