Le plus vieux survivant des camps de concentration est décédé

le
0

VIENNE (Reuters) - L'Autrichien Leopold Engleitner, le plus vieux survivant des camps de concentration nazis, s'est éteint à l'âge de 107 ans le 21 avril, annonce son biographe.

Cet objecteur de conscience, dont la vie a fait l'objet d'un livre et d'un film, "Une volonté de fer", sortis en 1999, avait passé quatre ans dans les camps de Buchenwald, Niederhagen et Ravensbrück entre 1939 et 1943.

Témoin de Jéhovah, il avait été libéré en échange de travaux forcés à vie dans une ferme après avoir refusé de renier sa foi. Il ne pesait alors que 28 kg.

Leopold Engleitner fut libéré de cette ferme où il travaillait près de sa ville natale, Bad Ischl, par les troupes américaines en 1946, après s'être caché dans les montagnes parce qu'il refusait de servir dans l'armée allemande.

Ces dernières années, il avait voyagé en Europe et aux Etats-Unis pour rencontrer des étudiants et leur faire part de son expérience.

Georgina Prodhan, Clémence Apetogbor pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant