Le plus présidentiable n'est plus président

le
0
François Hollande est considéré comme le plus apte à combattre le chômage.

À la veille du second tour, l'opinion attribue toujours à Nicolas Sarkozy les grandes compétences requises par la fonction présidentielle. Pourtant, ce n'est pas lui que les électeurs choisissent finalement. Pourquoi les Français ont-ils préféré comme «président» celui qu'ils estimaient être le moins «présidentiel»?

Si l'on peut imaginer aisément que l'occupant de la fonction suprême est nécessairement plus «présidentiel» qu'un concurrent n'ayant jamais eu aucune responsabilité gouvernementale, cela n'explique pas pourquoi les Français ont à la fin préféré le moins présidentiel des deux finalistes.

Un élément de réponse réside dans les qualités que les Français prêtent, cette fois, davantage à Hollande qu'à Sarkozy. Le socialiste est considéré plus capable de réduire le chômage, d'augmenter le pouvoir d'achat, d'améliorer le système de santé ou éducatif, de réduire les inégalités, etc. La figure du chef efficace s'efface devant celle du p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant