Le plus haut magistrat de France dénonce les "outrances" de Hollande

le , mis à jour à 11:01
0
    PARIS, 13 octobre (Reuters) - Le plus haut magistrat de 
France a dénoncé jeudi les "outrances" de François Hollande à 
l'encontre du corps judiciaire, après la publication de propos 
du président selon lesquels la magistrature serait une 
"institution de lâcheté."  
    "Le président de la République en exercice a laissé publier, 
sans les démentir, des propos où il qualifie l'institution 
judiciaire, institution de lâcheté", a déclaré Bertrand Louvel, 
premier président de la Cour de cassation, en préambule d'un 
discours de présentation de nouveaux magistrats.   
    Et de rappeler que son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, avait 
qualifié les magistrats de "petits pois sans saveur." 
    "Ces outrances renouvelées à l'encontre du corps judiciaire 
(...) posent un problème institutionnel", a-t-il déclaré. 
    "Il n'est pas concevable que la charge de président de la 
République (...) puisse  être utilisée par son titulaire pour 
contribuer à diffuser parmi les Français une vision aussi 
dégradante de leur justice." 
    Bertrand Louvel et le procureur général de la Cour de 
cassation, Jean-Claude Marin, ont été reçus mercredi soir 
pendant une vingtaine de minutes à l'Elysée par le président de 
la République, à leur demande. 
    "Notre entretien d'hier avec le président de la République 
n'a pas atténué" le sentiment de la magistrature, a déclaré 
jeudi Jean-Claude Marin, qui a évoqué une "nouvelle humiliation" 
et une "atteinte" "injuste" à l'institution judiciaire, et à 
ceux qui la servent.  
 
 (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant