"Le plus dur a été de lancer une Ola dans mon salon"

le
0
"Le plus dur a été de lancer une Ola dans mon salon"
"Le plus dur a été de lancer une Ola dans mon salon"

Le "goaaaaal" à la voix féminine lors de l'ouverture du score de l'Irlande en huitièmes de finale face aux Bleus, c'est elle. Sandy Heribert, journaliste sportive indépendante, a été la seule speaker femme des stades de l'Euro 2016. À Lyon, Saint-Étienne et Saint-Denis, c'est elle qui était chargée d'assurer l'ambiance pour les fans anglophones... Interview.

Comment prépare-t-on un match en tant que speaker ?
Les répétitions se font le jour-même. On répète chaque séquence à son tour : les portes sont ouvertes à H-3, on lance les meilleurs moments des matchs de la veille, des clips, des pubs… et 1h30 avant le match, on commence à s'adresser directement au public, à se manifester sur les réseaux sociaux, à appeler les mascottes, à faire chanter les gens, etc. Les répètes, c'est juste pour avoir le running order bien en tête…

Vous répétez l'entrée des joueurs sur la pelouse ?
Oui car ça fait partie des 15 dernières minutes avant le match, les plus importantes. Au début de l'Euro, on le faisait avec les enfants sauf que vu la polémique sur les pelouses, on a fait ça sans les gamins, pour qu'ils ne piétinent le terrain qu'une seule fois. On lance quand même l'entrée des joueurs sur la pelouse avec des bénévoles qui jouent leur rôle… Il faut que tout soit hyper "timé" pour qu'au coup d'envoi, on soit à 0:00:00.

Vous êtes journaliste sportive à la base. C'est facile de passer au job de speaker ?
"Les speakers qui m'accompagnaient à l'Euro de Basket m'ont conseillé d'envoyer ma candidature pour l'Euro de foot"
J'avais déjà une petite expérience avant, même si au départ, j'ai commencé avec un master en marketing des médias donc j'ai vécu une reconversion liée à un rêve d'enfant. Après trois années chez Eurosport, j'ai décidé de devenir indépendante et on est venu me chercher pour devenir speaker, en fait. J'ai donc commencé il y a un an à l'occasion de l'Euro Basket à Lille. Ca s'est bien déroulé, on parlait pas mal de moi et les speakers qui m'accompagnaient là-bas m'ont conseillé d'envoyer ma candidature pour l'Euro de foot.


C'est un gros casting pour parvenir à ce poste ?
Non,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant