Le Plateau ne devrait pas échapper au PS

le
0
INFOGRAPHIE - Le prochain président du Sénat, où dominent désormais le Parti socialiste et ses alliés, sera élu samedi.

«Je veux sortir par le haut, par l'Himalaya, dignement.» Sincérité ou calcul, le président sortant du Sénat, Gérard Larcher (UMP), n'exprime guère d'optimisme sur ses chances de sauver son fauteuil, samedi, lors de l'élection au Plateau. Si l'on se fie à l'arithmétique, la gauche dispose de 177 des 348 sièges du Palais du Luxembourg, soit deux voix de plus que la majorité absolue. «On a tous été étonnés par l'ampleur de la poussée de la gauche», reconnaît avec franchise un proche du président sortant. «Larcher s'estime victime d'un rejet de Nicolas Sarkozy par les grands électeurs», ajoute un de ses proches collaborateurs.

La victoire semble approcher pour Jean-Pierre Bel, président du groupe PS, qui devrait être intronisé mardi par ses pairs comme leur candidat à la présidence du Sénat. Catherine Tasca (PS, Yvelines) a toutefois confirmé son intention de provoquer une primaire au sein du groupe socialiste en se portant elle aussi candidate.

Les

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant