Le plasticien Mehdi Meddaci prix "Talents d'eau" à Wattwiller

le
0
Mehdi Meddaci, Murs, 2011, installation vidéo, 44 min, dimensions variables Mehdi Medacci
Mehdi Meddaci, Murs, 2011, installation vidéo, 44 min, dimensions variables Mehdi Medacci

(AFP) - L'artiste Mehdi Meddaci a reçu le prix "Talents d'eau" remis jeudi par la Fondation François Schneider à Wattwiller (Haut-Rhin), pour son installation vidéo-sonore "Murs".

Cette oeuvre créée en 2011 est une "installation complexe" de cinq écrans traitant notamment du thème de l'exil, a expliqué à l'AFP M. Meddaci.

Les "phénomènes sociaux tangibles et politiques" nourrissent le travail de cet homme de 33 ans né à Montpellier d'une mère française et d'un père algérien.

Le "thème contemporain de l'immigration et de l'exil" et "l'espoir" porté par l'image de la mer ont retenu l'attention des six membres du jury, selon son président Jean-Noël Jeanneney.

Les jurés ont décerné en tout sept titres - dont le premier, "Talents d'eau" - à des "artistes dont le talent n'est pas encore reconnu", sélectionnés parmi plus de 3.000 candidatures.

L'établissement va acquérir les oeuvres primées et les exposer dans son centre d'art, inauguré jeudi également à Wattwiller, avant une ouverture au public prévue en septembre.

Dédié au thème de l'eau, ce lieu occupe les murs de l'ancienne usine d'embouteillage de l'eau des Grandes Sources de Wattwiller, fondée par l'entrepreneur et mécène François Schneider.

Mehdi Meddaci, aujourd'hui installé à Paris, est diplômé du Fresnoy, Studio national des arts contemporains de Lille, et de l'École nationale supérieure de la photographie d'Arles.

En 2011, le plasticien Yves Chaudouêt avait reçu le premier prix "Talents d'eau" pour son projet d'oeuvre plastique "Les poissons des grandes profondeurs ont pied", installation exposée dans le centre d'art.

Fondée en 2000, la Fondation François Schneider consacre chaque année 300.000 euros à des artistes contemporains, et la même somme au profit de jeunes défavorisés dans les départements de l'Yonne et du Haut-Rhin, auxquels M. Schneider est particulièrement attaché.

lul/mct/sd

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant