Le plan social de PSA retardé par une nouvelle plainte

le
0
LE PLAN SOCIAL DE PSA RETARDÉ PAR UNE NOUVELLE PLAINTE
LE PLAN SOCIAL DE PSA RETARDÉ PAR UNE NOUVELLE PLAINTE

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a confirmé lundi le report d'une réunion déterminante pour lancer son plan social en raison d'une nouvelle action en justice menée contre la restructuration.

"Suite à l'audience du TGI de Paris le 11 avril, la juge a indiqué qu'elle rendrait son délibéré le 26 avril. Dans ces conditions, le groupe a décidé de décaler le CCE extraordinaire au 29 avril", a déclaré un porte-parole de PSA dans une déclaration transmise par internet.

Un peu plus tôt, Franck Don, représentant CFTC chez PSA, avait indiqué à Reuters que le comité central d'entreprise prévu vendredi prochain avait été reporté à la suite d'une action en nullité engagée par le syndicat Sud du site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

"Le CCE est reporté à une date ultérieure, en attente du rendu de la justice", avait-il dit par téléphone. "Ça repousse effectivement l'entrée en vigueur du plan."

La restructuration de PSA, dévoilée il y a bientôt neuf mois, prévoit 8.000 suppressions d'emplois en France, une forte réduction de la capacité de l'usine de Rennes (Ille-et-Vilaine) et la fermeture du site d'Aulnay.

Elle fait l'objet de plusieurs actions en justice de la part d'organisations syndicales. Dernière en date, la procédure engagée par Sud vise notamment les offres de reclassement d'Aulnay vers le site voisin de Poissy (Yvelines), jugées insuffisantes.

L'avocat du syndicat, Fiodor Rilov, représente également la CGT d'une branche de Faurecia, filiale de PSA, qui a obtenu fin janvier la suspension du plan pour défaut d'information des syndicats. La justice dira jeudi si PSA s'est conformé depuis à cette obligation.

"Les choses ne s'arrêteront pas là", a prévenu au téléphone Fiodor Rilov. "Quelle que soit l'ordonnance du tribunal (sur l'action en référé de Sud) le 26 avril, il y aura appel."

Le calendrier judiciaire débordera alors au moins sur le mois de mai. Le 16, une audience judiciaire est d'ores et déjà prévue sur une autre plainte, déposée cette fois par des représentants de salariés du site Faurecia d'Auchel (Pas-de-Calais).

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant