Le plan qui va permettre de sauver le volailler Doux

le
0
Le volailler en redressement judiciaire va présenter à la fin du mois un plan de continuation qui inclut l'entrée au capital du groupe saoudien Almunajem.

L'horizon semble s'éclaircir pour Doux. Le volailler, en redressement judiciaire depuis plus d'un an, va présenter à la fin du mois au tribunal de commerce de Quimper un plan de continuation qui devrait lui permettre de sortir la tête de l'eau. Ce plan inclut notamment une nouvelle répartition du capital qui fera officiellement perdre à la famille Doux le contrôle de l'entreprise.

D'après nos informations, ce plan confirmera l'entrée au capital du spécialiste du retournement d'entreprise Didier Calmels, à travers son holding Développement & Partenariat. L'homme d'affaires, dont l'arrivée est évoquée depuis le mois de mai dernier, va racheter la créance de la banque Barclays, premier créancier de Doux, qui souhaite sortir du groupe. Cette dette sera ensuite convertie en capital à hauteur de 52,5%. ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant