Le plan Parkinson englué dans l'indifférence

le
0
Sur les vingt propositions d'un livre blanc de 2010, seules deux sont aujourd'hui mises en place.

La première image qui vient à l'esprit quand on évoque la maladie de Parkinson est celle d'une personne âgée qui tremble. En réalité, les malades ne sont pas tous âgés. La moitié a moins de 50 ans et un sur dix a moins de 40 ans. «Il est vraiment urgent que soient prises des mesures pour aider les jeunes patients qui veulent continuer à travailler», insiste Mathilde Laederich, directrice générale de l'association France Parkinson. Car le tremblement n'est pas le seul symptôme de la maladie.

Dans l'étude «Parkinson et souffrances de vie» que vient de réaliser le cabinet A + A pour l'association, 83 % se plaignaient par exemple d'une fatigue excessive, 79 % de difficultés à écrire et 59 % d'une élocution difficile. Il existe plus d'une cinquantaine de symptômes possibles, souvent source de stigmatisation, de repli sur soi, voire d'isolement.

L'État est-i...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant