Le plan de «résistance économique» de Montebourg

le
0
Le projet du ministre du Redressement productif consiste à ranimer le Fonds de développement économique et social (FDES) et de l'abonder à hauteur de 300 millions dans le cadre de la loi de finances pour 2014, contre 80 millions aujourd'hui.

Les plans sociaux se multiplient en France. Et ce n'est pas fini. Pour les entreprises aujourd'hui les plus faibles, le gouvernement ne pourra certainement rien faire. Mais pour d'autres - celles qui traversent des difficultés de tré­sorerie mais qui sont jugées ­«viables» -, Arnaud Montebourg a concocté un plan de «résistance économique».

La principale arme de ce plan consiste à ranimer le Fonds de développement économique et social (FDES) et de l'abonder à hauteur de 300 millions dans le cadre de la loi de finances pour 2014, contre 80 millions aujourd'hui. Après la Seconde Guerre mondiale, l'État, qui intervenait massivement dans le financement du secteur privé afin de soutenir la reconstruction économi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant