Le plan de Nicolas Sarkozy est prêt

le
0
La démission forcée de Jean-François Copé fin mai a obligé Nicolas Sarkozy à revoir son calendrier puisqu'une nouvelle élection du président de l'UMP est prévue fin novembre.
La démission forcée de Jean-François Copé fin mai a obligé Nicolas Sarkozy à revoir son calendrier puisqu'une nouvelle élection du président de l'UMP est prévue fin novembre.

Tout est prêt. Le plan de bataille est arrêté. Ou plutôt une gigantesque opération de communication. En effet, en se déclarant officiellement candidat à la présidence de l'UMP, Nicolas Sarkozy est convaincu qu'il n'y aura pas de match tant ses challengers Bruno Le Maire et Hervé Mariton ne font pas le poids. L'ancien chef de l'État a prévu de se déclarer après la grande conférence de presse du locataire de l'Élysée calée le 18 septembre. Histoire de prouver que l'opposant numéro un à François Hollande, c'est lui. "Nicolas Sarkozy a pris sa décision, le voilà en train de fixer les modalités de son retour", explique l'un de ses soutiens qui l'a rencontré dans sa permanence de la rue de Miromesnil. Depuis le 1er septembre, il reçoit beaucoup. La semaine dernière, il a vu entre autres Christian Estrosi, Guillaume Peltier ou Camille Pascal. Cette semaine, Geoffroy Didier, Pierre Charon, Nadine Morano et bien d'autres encore. Passionné de cinéma, Nicolas Sarkozy prend un plaisir fou à écrire le scénario du film de son retour en politique dans lequel il est le personnage central. Avec un objectif : la présidentielle de 2017. Les sarkozystes entre inquiétude et excitation En privé, quelques sarkozystes s'inquiètent que leur champion élabore sa stratégie de façon un peu trop secrète et sans grande collégialité. "Cela donne une impression d'impréparation qui nous rappelle l'amateurisme et les dérives de la campagne présidentielle de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant