Le plan d'épargne entreprise a le vent en poupe

le
1

En 2012, plus de 15,5 milliards d'euros ont été versés à 8,7 millions de salariés du secteur marchand au titre de la participation, de l'intéressement ou de l'épargne salariale.

En 2012, plus de 8,7 millions de salariés du secteur marchand non agricole (soit 55,8%) ont eu accès à au moins un dispositif de participation, d'intéressement ou d'épargne salariale (plan d'épargne entreprise ou plan d'épargne retraite collectif), selon une étude du ministère du Travail (Dares) publiée mardi. Cette proportion est en baisse de 1,5 point entre 2012 et 2012, notamment pour ce qui concerne la participation et l'intéressement.

En additionnant les quatre dispositifs, ce sont plus de 15,5 milliards d'euros qui ont été distribués en 2012 par les entreprises de 10 salariés et plus. Un chiffre stable sur un an. Pour les salariés bénéficiaires, le complément de rémunération a représenté en moyenne 2269 euros.

La «prime Sarkozy» en berne

Selon l'étude de la Dares, la diffusion des dispositifs est inégale selon la taille de l'entreprise. «Les dispositifs de participation, d'intéressement et d'épargne salariale sont surtout présents dans les entreprises de grande taille ou de taille moyenne», précise l'étude. Au total 87% des salariés concernés travaillent dans une entreprise de 50 salariés et plus alors qu'ils ne représentent que 58% de l'ensemble des salariés. Ces dispositifs connaissent aussi une fortune inégale selon les secteurs d'activité. «L'accès est nettement plus limité dans les secteurs où les entreprises sont de petite taille comme l'hébergement, la restauration ou plus généralement les services», précise l'étude.

Pour la première fois depuis sa création, la participation aux résultats n'est plus le dispositif le plus répandu. Il concerne 42,4% des salariés, pour un montant total de 6,664 milliards d'euros. Il est désormais devancé par le plan d'épargne entreprise qui couvre 43,8% des salariés (un taux en progression de 1,3 point entre 2010 et 2012), pour des versements nets totaux de 7,9 milliards d'euros. Quant au Perco (plan d'épargne retraite collectif), les versements ont augmenté de 22,3%, pour s'établir à 1,3 milliard d'euros, avec un peu plus d'un million de bénéficiaires.

Pour la seconde année consécutive, la prime de partage des profits instaurée par Nicolas Sarkozy, a connu une baisse de régime. Baptisée «prime à 1000 euros», elle n'a été distribuée qu'à 1,29 million de salariés, pour un montant total de 340 millions d'euros (contre 403 millions en 2011). Le montant moyen alloué atteignait 261 euros. Sur deux ans, le recul de ce dispositif est de 5,7%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le mercredi 16 juil 2014 à 11:14

    après 2012, notre patron a supprimé l'abondement. trop taxé par l'état. C'est passé de 4% à 20%.