Le plan d'austérité italien examiné sur fond de grève

le
0
Le principal syndicat du pays réclame un impôt sur les patrimoines auquel le gouvernement est opposé.

Grève générale, sondages plongeants et scepticisme croissant des marchés. C'est dans ce contexte que le Sénat italien entame mardi une discussion cruciale sur le projet de loi budgétaire.

Silvio Berlusconi voudrait que ce plan de redressement des comptes, annoncé le 12 août mais déjà assoupli, soit adopté de toute urgence par les sénateurs pour faire valoir à la Banque centrale européenne (BCE), qui se réunit jeudi, que les engagements demandés par l'Europe «ont été tenus». Mais la seule solution pour tenir ce délai est sans doute d'engager la confiance de son gouvernement, ce qu'il n'a pas encore décidé de faire. Certains, au sein de son parti, l'invitent à chercher le dialogue avec l'opposition.

BCE et Banque d'Italie pressent pourtant les gouvernements à prendre leurs responsabilités pour réduire la dette publique. Samedi, à Cernobbio (nord de l'Italie), Jean-Claude Trichet avait enjoint l'Italie à «ne pas perdre de temps» pour adopter des réformes ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant