Le plaidoyer pro domo de Le Pen sur le départ

le
0
VIDEO - Corruption, insécurité, islamisation, désespoir... Dans son ultime discours en tant que président du Front national, Jean-Marie Le Pen a dressé un bilan catastrophique de l'évolution de la France

Pour sa dernière allocution en tant que président du Front National, Jean-Marie Le Pen n'a pas masqué son émotion. En évoquant notamment la mort de son père, les souvenirs de sa mère et de son grand-père, du vicaire et de l'instituteur de son enfance, celui qui cède sa place à sa fille Marine, ce week-end à Tours, a voulu montrer qu'il n'était pas «l'homme que la presse n'a eu de cesse de manipuler».

«Sans doute, au cours de ces années, certains d'entre vous m'ont-ils trouvé trop sévère, trop dur. Mais le chef responsable n'a pas le droit d'avoir les mains molles, même si son coeur peut l'incliner parfois à l'indulgence ou à la tendresse», confie-t-il aux 2000 militants qui l'écoutent :

Mais avant cette conclusion qui pourrait aussi être celle des mémoires qu'il publiera dans les prochains mois, Jean-Marie Le Pen a tenu à dresser «le portrait de la décadence» de la France telle qu'il l'a connue tout au long de sa carrière politique.

Immigration, islamisation

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant