Le plaidoyer de Sarkozy pour une Europe politique

le
0
VIDÉO - Le chef de l'État, lui, mise sur la structuration d'un conseil de l'Eurozone pour coordonner la gouvernance des Dix-Sept et faire converger les politiques économiques dans l'Union.

Priorité à une Europe politique: c'était jeudi, à Toulon, le fil d'Ariane suivi par Nicolas Sarkozy pour conjurer la crise de confiance qui ébranle l'eurozone. Un véritable discours de la méthode, sous le sceau du volontarisme. L'intervention du chef de l'État s'inscrit dans une séquence diplomatique cruciale, à une semaine d'un Conseil européen qui s'annonce déterminant pour l'avenir de l'Union. D'ici là, un accord, actuellement l'objet d'âpres discussions, devra être trouvé avec Berlin. Lundi, le président de la République recevra Angela Merkel à Paris pour finaliser leurs propositions qui seront ensuite soumises aux Vingt-Sept.

Jeudi, le propos se devait donc d'être assez ample pour laisser des marges de manœuvre aux négociateurs, mais suffisamment précis pour baliser ce que le chef de l'État appelle les «lignes rouges» de Paris et de Berlin. Mais à travers un discours méticuleusement calibré et balancé, Nicolas Sarkozy a tenu le cap qu'il s'est fixé: c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant