Le plaidoyer de Gbagbo devant la CPI

le
0
Les juges de la Cour pénale internationale à La Haye ont entendu l'ex dirigeant ivoirien avant de décider si les preuves réunies justifient l'ouverture d'un procès pour crimes contre l'humanité.

Lors de la dernière audience de confirmation des charges qui pèsent contre lui, Laurent Gbagbo a tenté de convaincre les juges de ne pas le poursuivre pour crimes contre l'humanité. «Toute ma vie, j'ai lutté pour la démocratie», a déclaré l'ancien président ivoirien.

Depuis le 19 février, les juges de la Cour pénale internationale à La Haye tentent de déterminer si les preuves rassemblées par l'accusation sont suffisamment solides pour permettre l'ouverture d'un procès contre Laurent Gbagbo. Premier ex-chef d'État présenté à la CPI, il est soupçonné d'être le «co-auteur indirect» de crimes contre l'humanité commis pendant les violences postélectorales de 2010-2011. À l'époque, Laurent Gbagbo avait refusé de reconnaître la victoire d'Alassane Ouatta...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant