Le plafond du livret A à nouveau relevé le 1er janvier

le
2
LE PLAFOND DU LIVRET A SERA DE NOUVEAU RELEVÉ LE 1ER JANVIER
LE PLAFOND DU LIVRET A SERA DE NOUVEAU RELEVÉ LE 1ER JANVIER

PARIS (Reuters) - Le plafond du Livret A, le produit d'épargne le plus populaire en France, sera de nouveau relevé de 25% au 1er janvier pour atteindre 22.950 euros, a annoncé mercredi le ministre de l'Economie et des Finances.

Pierre Moscovici, qui s'exprimait à la sortie du conseil des ministres, a indiqué sans autre précision que cette hausse serait suivie dans les semaines qui viennent d'une réforme des paramètres de l'épargne réglementée "pour faire en sorte que ce soit l'épargnant qui soit protégé mais aussi le financement du mouvement HLM et du logement social qui soit assuré".

Il n'a pas donné d'autres précisions.

Une première hausse de 25% du plafond du livret A, à 19.125 euros, était intervenue au 1er octobre, en même temps qu'un doublement (à 12.000 euros) du plafond du livret de développement durable.

François Hollande s'est engagé à multiplier par deux le plafond du livret A sur la durée du quinquennat pour accroître les moyens de financement du logement social.

Le relèvement intervenu au 1er octobre avait entraîné un afflux massif de capitaux sur le livret A et le LDD.

Outre leur taux attractif de 2,25%, qui se compare avec un rendement d'à peine plus de 2% actuellement pour les obligations à taux fixe à dix ans du Trésor français, ces deux produits bénéficient de leur caractère défiscalisé au moment où le gouvernement a prévu d'assujettir en 2013 dividendes, intérêts des obligations et livrets bancaires au barème de l'impôt sur le revenu.

Le ralentissement de l'inflation, qui a atteint 1,3% hors tabac sur douze mois en novembre, devrait entraîner une baisse de la rémunération de ces livrets d'au moins 0,5% si les paramètres de son calcul sont respectés.

Le gouvernement attendra d'avoir le chiffre de décembre pour se prononcer, sur la base d'une recommandation du gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer.

Celui-ci a déclaré mardi qu'une rémunération trop élevée du Livret A nuirait à la diffusion de la politique de baisse des taux d'intérêt de la Banque centrale européenne (BCE) dans l'économie dans la mesure où elle contraint les banques à aligner les taux de leurs livrets, renchérissant d'autant leurs ressources.

"Si l'inflation baisse, empêcher les taux de baisser, ça veut dire empêcher la politique de baisse des taux de la BCE d'avoir de l'effet dans l'économie française", a dit Christian Noyer sur BFM Radio.

"Et donc si on veut relancer la croissance, si on veut relancer l'embauche et l'emploi, il faut laisser la politique de taux de la BCE d'avoir un effet en France, c'est ça l'enjeu."

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3645620 le jeudi 20 déc 2012 à 06:46

    ce qui compte, c est ce qu il reste apres inflation: le livret a pour but de preserver le pouvoir d achat de l epargne, il remplit totalement son role, et la couleur politique du gouvernement n a rien a y faire

  • raich2 le mercredi 19 déc 2012 à 14:03

    A ce relèvement du plafond suivra mécaniquement une baisse du rendement à 2% voire même 1.75%Finalement un déposant aura le même intérêt servi pour une somme déposée plus importante.Dans le vocabulaire socialiste, on appelle cela "la justice" de promesse de campagne , mais avons nous la même compréhension que nos gouvernants ??