Le plafond de verre de l'immobilier marseillais

le
4
Le plafond de verre de l'immobilier marseillais
Le plafond de verre de l'immobilier marseillais

Depuis un an, le marché de l'immobilier repart de plus belle. Un regain qui ne touche pas Marseille, seule grande ville française où les prix du foncier ne décollent pas sur le long terme.

 

En 2007, le prix médian du mètre carré d'un appartement dans la cité phocéenne était de 2 510 ¤, selon le réseau Immobilier.notaires.fr., le site officiel des notaires de France. Dix ans plus tard, il est de 2 278 ¤, soit 9 % de moins. La plus vieille ville de France a bien connu une grosse montée des prix de 1996 à 2006, notamment avec l'arrivée du TGV en 2001, mais « c'était dû à un important effet de rattrapage, Marseille était très en retard par rapport aux autres grandes métropoles », note Me Henri Lenouvel, membre d'Immobilier.notaires.fr.

 

Depuis, malgré quelques sursauts, les prix plafonnent. « Sur quinze ans et comparée aux onze plus grandes villes françaises, l'évolution des prix est 45 % en dessous à Marseille », note Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents. D'après le site, les prix marseillais vont de 1 500 ¤ le mètre carré dans le quartier de Saint-Mauront (IIIe arrondissement), à 3 900 ¤ aux Goudes, dans le VIIIe.

 

Sous la moyenne lyonnaise

 

Ce prix, le plafond marseillais, se situe en dessous de la moyenne lyonnaise. Selon Me Lenouvel, le niveau de revenu des Marseillais « peut être un élément bloquant ». Les chiffres de l'Insee sont éloquents, la cité phocéenne est une ville pauvre. Le revenu médian annuel y est de 17 900 ¤, et seulement 52,6 % des ménages fiscaux y sont imposés en 2013. Quant au taux de pauvreté, il s'élevait à 25,5 % en 2014. A Lyon (Rhône), les mêmes données sont plus flatteuses : 20 900 ¤ de revenu médian, 59 % des ménages imposés et 16,5 % de taux de pauvreté.

 

Selon Sébastien de Lafond, l'autre principal problème de Marseille « est le bassin d'emploi ». Le taux de chômage y est de 12,4 %, contre 9,7 % dans la France ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 il y a 6 mois

    rien d'étonnant pour le premier port africain

  • nayara10 il y a 6 mois

    Un jour ,on avait posé une colle à Poutine à laquelle ,il avait répondu que c'était la première ville du Maghreb ....

  • alainb57 il y a 6 mois

    Il faut avoir envie de s'installer là bas !

  • a.mabire il y a 6 mois

    Et puis le tgv est devenu tellement cher, je faisais AR le we avant, maintenant le billet vaut 3 fois plus cher, mon salaire n'a pas été multiplié par 3. Heureusement j'avais penser y investir....