Le PKK veut quitter la Turquie les armes à la main

le
0
Le retrait des rebelles kurdes marque une nouvelle étape dans les négociations de paix engagées avec le gouvernement turc.

La guérilla kurde s'engage-t-elle sur un chemin sans retour? Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a annoncé que ses combattants entameraient leur retrait du territoire turc pour gagner le nord de l'Irak à partir du 8 mai. Ce repli constitue une étape essentielle dans les négociations en cours entre le gouvernement turc et Abdullah Öcalan, le leader kurde emprisonné à vie sur l'île d'Imrali, pour en finir avec un conflit qui a fait plus de 45.000 morts en trois décennies.

Le signal du départ aux quelque 2000 rebelles présents en Turquie a été donné jeudi par Murat Karayilan, le chef militaire du mouvement autonomiste. Depuis la base arrière du PKK, installée dans les monts Qandil, dans le nord irakien, le commandant a détaillé devant un parterre de journalistes turcs les modalités de l'opération qui devrait être achevée en qu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant