Le pilote de F1 Jenson Button cambriolé à Saint-Tropez

le
0

(Actualisé avec nouvelles déclarations, avancée enquête) NICE, 7 août (Reuters) - Des prélèvements ont été effectués sur le pilote britannique de Formule Un Jenson Button et son entourage afin de savoir si du gaz soporifique a été utilisé lors du cambriolage d'une villa où il est en vacances dans le golfe de Saint-Tropez, dans le sud de la France, a-t-on appris auprès du parquet de Draguignan (Var). Des malfaiteurs ont dérobé pour au moins 300.000 euros de bijoux, dont la bague de fiançailles de son épouse Jessica, dans la nuit de lundi à mardi à Ramatuelle, selon les gendarmes du Var. L'intrusion a eu lieu alors que le couple et des amis dormaient. "M. Button s'est rendu compte du cambriolage à son réveil. Personne n'a été blessé", a-t-on précisé de même source. Un porte-parole du pilote, cité par les médias britanniques, affirme vendredi que les cambrioleurs auraient diffusé du gaz par le système d'air conditionné avant de s'introduire dans la villa. "La police leur a dit que le problème était de plus en plus fréquent dans la région et que les cambrioleurs allaient jusqu'à envoyer du gaz à leurs victimes par le système de climatisation avant d'entrer", a dit ce porte-parole à la BBC. Les enquêteurs ne disposent cependant pas, pour l'heure, d'éléments allant dans ce sens, et des prélèvements sanguins et urinaires ont été effectués pour le vérifier. "Pour l'instant, rien ne le prouve. Cela repose uniquement sur leur conviction personnelle car ils avaient des maux de ventre à leur réveil", a dit à Reuters le procureur adjoint de Draguignan, Philippe Guémas "Ce n'est absolument pas un phénomène constaté à Saint-Tropez", a-t-il ajouté, appuyant les propos tenus un peu plus tôt par les gendarmes. L'enquête est menée par les gendarmes de la brigade de recherche de Saint-Tropez qui, vendredi en fin de journée, n'avaient procédé à aucune interpellation. Champion du monde de Formule Un en 2009, Jenson Button, 35 ans, compte 15 victoires en Grand Prix et court pour l'écurie McLaren-Honda. (Matthias Galante, avec Toby Davis à Londres, édité par Grégory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant