Le PIB nord-coréen pénalisé par les matières premières-Séoul

le
0
    SEOUL, 22 juillet (Reuters) - L'économie nord-coréenne s'est 
contractée de 1,1% en 2015, un rythme sans précédent en huit 
ans, montrent des estimations publiées vendredi par la banque 
centrale de Corée du Sud. 
    Selon Séoul, le recul du produit intérieur brut (PIB) réel 
nord-coréen est imputable à la baisse des cours des matières 
premières, qui alimentent traditionnellement l'économie de Corée 
du Nord. Pyongyang ne publie de son côté aucune statistique 
économique. 
    Cette contraction est la première enregistrée depuis 2010 et 
intervient après une croissance de 1% en 2014. A titre de 
comparaison, cette contraction est la plus marquée enregistrée 
depuis 2007, année lors de laquelle le PIB nord-coréen avait 
accusé une baisse de 1,2%. 
    A l'exception des secteurs de la construction et des 
services, tous les compartiments de l'économie ont décliné, dit 
la Banque de Corée.  
    "La contraction du PIB semble principalement imputable au 
commerce dans la mesure où les cours mondiaux des matières 
premières ont chuté et où la demande chinoise a diminué", a 
déclaré un responsable de la Banque de Corée qui s'exprimait 
sous le sceau de l'anonymat. 
    "Les principales exportations nord-coréennes sont le charbon 
et le minerai de fer, dont les volumes ont sans doute diminué 
l'année dernière." 
    La Banque de Corée estime que les exportations du voisin du 
Nord ont chuté de 14,8% l'année dernière et que les livraisons 
de produits minéraux ont baissé de 14,7% alors qu'elles 
n'avaient diminué que de 1,7% en 2014. 
    Les importations ont quant à elles reculé de 20% en 2015 
alors qu'elles avaient augmenté de 7,8% en 2014. 
    Le responsable de la banque centrale sud-coréenne dit 
s'attendre à ce que les échanges commerciaux entre Pyongyang et 
le reste du monde se détériorent cette année avec l'instauration 
de sanctions économiques internationales imposées au régime 
nord-coréen en raison de ses essais balistiques et nucléaires. 
    Le secteur de la construction a de son côté enregistré une 
croissance de 4,8% l'année dernière après avoir progressé de 
1,4% en 2014. 
    Parallèlement, la hausse de 0,8% enregistrée dans les 
services reflète un pas de l'économie nord-coréenne vers 
l'économie de marché alors que le marché noir est omniprésent 
dans le pays.  
     
 
 (Christine Kim,; Nicolas Delame pour le service français, édité 
par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant