Le PIB japonais se contracte plus que prévu au 4e trimestre

le
0
L'ÉCONOMIE JAPONAISE SE CONTRACTE DE 1,4 % AU 4E TRIMESTRE
L'ÉCONOMIE JAPONAISE SE CONTRACTE DE 1,4 % AU 4E TRIMESTRE

TOKYO (Reuters) - L'économie japonaise s'est contractée plus fortement que prévu au quatrième trimestre 2015, sous le coup notamment de la faiblesse de la consommation des ménages, une évolution qui vient encore compliquer la tâche des responsables de la politique monétaire, déjà préoccupés par les possibles conséquences de la chute des marchés actions sur une reprise fragile.

Selon une première estimation du produit intérieur brut (PIB) publiée lundi par le gouvernement, le PIB a baissé de 1,4% en rythme annualisé sur la période octobre-décembre, contre une estimation moyenne des économistes interrogés par Reuters d'un recul de 1,2%.

S'agissant du troisième trimestre, la croissance a toutefois été révisée à la hausse à 1,3%.

La consommation des ménages, qui contribue à hauteur de 60% du PIB, a reculé de 0,8% sur les trois derniers mois de l'année dernière alors que le consensus était d'un repli de 0,6%.

Cette donnée semble suggérer que les mesures de relance prises par le gouvernement de Shinzo Abe n'ont pas convaincu à ce stade les ménages d'augmenter leurs dépenses.

La consommation intérieure a ainsi amputé le PIB de 0,5 point de pourcentage. Le commerce extérieur a contribué à hauteur de 0,1 point, à la faveur surtout du recul de la valeur des importations du fait de la chute des cours du brut.

Les investissements des entreprises ont augmenté de 1,4% au quatrième trimestre, ce qui peut être de bon augure pour l'avenir, alors que les économistes avaient anticipé une baisse de 0,2%.

Les données du PIB devraient conduire les intervenants de marché à anticiper de nouvelles mesures d'assouplissement de la Banque du Japon, même si cette dernière, selon des analystes financiers, pourrait être à court de munitions après sa décision surprise, prise fin janvier, de faire basculer l'un de ses principaux taux d'intérêt en territoire négatif.

D'un trimestre à l'autre, le PIB a reculé de 0,4% sur les trois derniers mois de l'année dernière.

(Leika Kihara et Tetsushi Kajimoto, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant